Une invitation à ​découvrir l'univers singulier

d'un(e) cinéaste documentariste.

Pour débuter la série : 

 

Participez au financement de Little America

le nouveau film documentaire de Marc Weymuller

Jusqu'à fin septembre 2015

La promesse de Franco de Marc Weymuller | bande annonce
Un essai documentaire sur Belchite, un village emblématique de l’amnésie collective qui a frappé l’Espagne après la guerre civile. A Belchite, les rues silencieuses semblent hantées par les voix des habitants qui racontent sans fin la même histoire : Celle de l'ancien village, laissé à l'abandon après la guerre civile et celle du nouveau, construit dans les années 50 sur ordre de Franco…
Dans le secret de chaque foyer, une mémoire résiste. Mais chaque habitant ne parle en fait qu'à lui-même et rien ne semble parvenir à franchir le seuil des maisons.

Documentaire 2013, 90 mn. Sorti en avril 2014.

La vie au loin de Marc Weymuller (extrait) vost

Le Barroso est une région isolée du Portugal où l’on continue à vivre, au rythme lent des troupeaux et des saisons. On assiste là-bas aux derniers souffles d’un mode de vie ancestral. Chacun sait que c’est bientôt la fin et tire en secret les mailles de souvenirs épars. La mémoire résiste, le décor fait office de miroir. En nous rappelant ce que nous étions, il nous renvoie aussi à ce que nous sommes devenus.

Documentaire, 81 mn, 2011.

PRIX LONG-METRAGE ECRANS DOCUMENTAIRES 2011
GENTIANE d'ARGENT - Meilleure Contribution Artistique et Technique - TRENTO Film Festival 2012
PRIX DE LA MEILLEURE PHOTOGRAPHIE - CRONOGRAF IDFF 2012
BOURSE BROUILLON D'UN REVE de la SCAM en 2007.

Quatre murs et le monde de Marc Weymuller (extrait) vost

Une évocation des derniers jours de l'écrivain Açoréen José Dias de Melo dans son village natal, Calheta de Nesquim, sur l'île de Pico.
PRIX DU MEILLEUR DOCUMENTAIRE festival d'AVANCA 2009.
 

Malgré la nuit de Marc Weymuller (extrait) 2004, vost)
Quand on emprunte l’Autoroute A6, à la hauteur de Charnay les Mâcon, en Saône et Loire, on peut voir un homme posté sur un pont qui enjambe la chaussée. Cet homme, vêtu d’une sorte de bure de moine, salue les automobiles et les camions qui passent en contrebas, en agitant mécaniquement sa main qui présente une petite colombe en bois blanc. Il reste ainsi, pendant des heures, à contempler le flot continuel des automobilistes. De temps à autre, un conducteur répond à son salut par un appel de phare ou un coup de klaxon. Cet homme, c’est «Frère Antoine», un ancien oblat de l’abbaye de Cîteaux...