Shaman : machine à voyages

une exposition-installation

de Jean-Claude Pieri et Valentine Letendre

 

par Emmanuelle Gillard

(photo :  Jean-Claude Pieri et Valentine Letendre)

Dans une période comme la nôtre où tout est bouleversé, où le sentiment d’unité serait nécessaire, mais où les peuples continuent de se déchirer, où tout est remis en question, où la société de consommation va trop loin, où les individus sont de plus en plus isolés dans la peur du lendemain et de l'avenir de la terre pour leurs enfants, un besoin d'unité est vital. Nous sommes dans une course effrénée quotidienne en quête du bonheur à base de cours de yoga, de thérapies en tout genre pour nous recentrer, nous trouver. Fuir une pression que la société nous inflige.

 

Un autre avenir s'impose, celui d'un retour à la terre « vers une sobriété heureuse », comme le prône Pierre Rabhi, vers un autre modèle, moins gouverné par l'appât du gain, plus proche de la nature et en harmonie avec elle. Il y a des endroits sur terre où des hommes vivent autrement, plus simplement, qui possèdent moins et qui n'en sont pas moins heureux.

 

Pendant des siècles « l'homme blanc » a voyagé en conquérant, en missionnaire pour « élever » ces peuples dits « primitifs » et les amener à être « civilisés », « modernes », mais pourquoi ? Aujourd’hui, ce sont ces peuples en question qui devraient nous expliquer comment vivre, car nous ne savons pas. Ce sont eux les modèles à suivre.

 

En temps de crise mondiale, il est bon de prendre des initiatives, de se rassembler et d’oeuvrer. L'art à toutes les époques a toujours été le reflet de son environnement social et politique. Il est un porte-parole, une arme pacifiste pour faire passer des messages, éveiller les consciences. Il peut déranger aussi et peut être critiqué voire censuré, mais ô combien nécessaire à l'évasion des Hommes. Je dirais même que l'art est un besoin vital dans ce climat actuel.

 

Jean-Claude Pieri et Valentine Letendre, deux artistes vidéastes de l'association La Draille, nous veulent du bien justement. Avec leur projet « Shaman, machine à guérir et à voyager », ils créent un moment de poésie et de rassemblement sous une yourte digitale ou autrement dit la rencontre entre la culture moderne et la tradition ancestrale. Cette performance vidéo interactive à 360° transporte le public vers d'autres voies à travers le son et l'image.

 

L'intérêt de cette exposition réside dans ce mélange entre l'Orient et l’Occident, une bulle intemporelle qui diffuse un message de paix et d'harmonie entre les Hommes. Pour accéder à cet autre espace, cet ailleurs non loin de chez soi, il suffit de se rendre à la Médiathèque Malraux de Strasbourg. Une inscription est nécessaire, car le voyage démarre toutes les 40 minutes et se fait par petits groupes, ce qui laisse le loisir de flâner dans les étages en attendant ou bien de consulter tranquillement une sélection thématique d'ouvrages sur la médecine traditionnelle en dégustant une infusion de sauge (une plante aux nombreuses vertus par ailleurs…).

 

 

Lâcher-prise

 

 

Nous sommes trois à être inscrits pour la session de 16h20. Notre guide nous ouvre la porte. La salle d'exposition est plongée dans l'obscurité, un sentier éclairé à la lueur des bougies nous conduit à l'entrée du dôme lumineux. On se courbe et on incline la tête pour pénétrer à l'intérieur, l'espace est aéré et le calme règne en maître. Au centre, nous sommes invités à nous asseoir autour d'une table circulaire dont le plateau est composé de cases, 64 exactement. Au sol, des galets sont disposés en cercle. J'apprends par la suite que « les formes géométriques de la table sont inspirées d'un Kalam lotus, un dessin éphémère que les femmes indiennes en quête d'éternité créent quotidiennement devant l'entrée de la maison, avec de la poudre blanche sur les doigts, pour inviter les divinités à

descendre ».

 

Chaque participant choisit un nombre de galets puis les disposent sur les cases de son choix en effectuant une légère pression. À chaque fois, des sons et des images se déclenchent de manière aléatoire. Le voyage virtuel et spirituel peut commencer. Des coussins posés au sol invitent à se détendre et à s'allonger pour profiter pleinement d'une vue panoramique sur la voûte. Un parcours visuel envoûtant, ponctué d'animations graphiques, de musiques cérémonielles, de moments de vie filmés au Guatemala ou Népal et de témoignages inspirants portés par différentes personnalités ; enseignants, guérisseurs, écrivains des quatre coins du monde nous transportent un instant hors du temps.

 

La difficulté réside dans le lâcher-prise, si difficile à atteindre, mais qui permet d'accéder à l'instant, à un au-delà loin du monde, transporté dans le cercle : « le cercle a toujours joué un rôle dans les rituels religieux. À l’intérieur du cercle, l'espace n'est plus ordinaire mais sacré, il sert de connexion à l’autre monde... ». Vivre maintenant.

 

Vous l'aurez compris la mission est complexe, mais complète. Cette « machine du futur » nourrie de spiritualité et de savoirs, nous « incite à prendre conscience des interconnexions qui nous lient les uns aux autres, l'interdépendance de tous les êtres vivants ». Il n'y a plus de frontières, évadez-vous !

 

 

 

Emmanuelle Gillard


 

Médiathèque Malraux à Strasbourg, jusqu'au 7 novembre 2015.

Salle d'exposition. Entrée libre.

 

Du mardi au samedi (sauf le jeudi) : départ à 15h, 15h40, 16h20, 17h, 17h40 et 18h20.

 

Jeudi 22 octobre 2015 à 17h

Salle de conférence, Médiathèque Malraux à Strasbourg 

Conférence :  « Qu'apportent les sociétés traditionnelles à la médecine d’aujourd’hui ? » par Christian Busser, chargé de cours à l'Institut d'Ethnologie de l'Université de Strasbourg.

 

 

Site de l’association LA DRAILLE-TRANShumances MEDIAtiques : www.ladraille.org 

 

Emmanuelle Gillard, bibliothécaire et médiatrice culturelle, nomade dans l’âme. 

 

Blog : http://culturestraditionsdumonde.blogspot.fr/